SHARE
TWEET

Madagascar : Meurtre, kidnapping et racisme colonial

a guest Apr 14th, 2017 246 Never
Not a member of Pastebin yet? Sign Up, it unlocks many cool features!
  1. Madagascar : Meurtre, kidnapping et racisme colonial
  2.  
  3. Les médias français parlent beaucoup de l'insécurité à Madagascar avec les meurtres et les kidnappings, mais on oublie souvent les victimes quand elles sont malgaches.
  4.  
  5. Ces dernières semaines, la communauté indienne connue comme les Karanas ont été la cible de l'insécurité croissante dans les grandes villes de Madagascar. Une femme tuée à Antananarivo, une autre femme et un jeune homme tué à Tamatave. On a également le kidnapping d'un jeune de 16 ans à Antananarivo à côté du Lycée français.1 Ces événements sont simplement le résultat de l'insécurité croissante qui prévale dans le pays, mais je m'étonne que les médias français parlent uniquement de cette insécurité quand ce sont des Indiens de nationalité française qui sont visés.
  6.  
  7. Une médiatisation extrême pour une minorité
  8.  
  9. Et c'est pareil à chaque fois, tous les kidnappings de la communauté Karana ou Français sont extrêmement médiatisés comme si le malheur ne pouvait pas les toucher et que seuls les Malgaches sont maudits. Il y a eu quelques protestations de la communauté Karana après cet enlèvement et ces meurtres. On a eu aussi une réunion à l'Ambassade de France et de l'Inde, mais également au Lycée français de Tananarive. Des gosses de riche et des familles riches qui font semblant de faire de l'activisme parce que pour une fois, le karma vient de leur donner une bonne leçon, ce serait hilarant si ce n'était pas aussi pathétique.
  10.  
  11. La communauté Karana, mais également Française souffrent d'un problème. Elle ne comprend pas qu'elle ne vit plus dans un pays colonisé. Mais surtout, leur intégration dans la société malgache dont ils prétendent en faire partie intégrante n'est qu'une douce chimère. Ce manque d'intégration est provoqué par plusieurs causes. La première est que la communauté indienne est toujours assimilée à la période coloniale et les Indiens d'aujourd'hui considèrent que le mot Karana est une insulte alors que c'est juste le nom qu'on donnait aux comptables qui géraient les comptoirs de l'administration coloniale française. Le fait que ce terme n'a pas disparu malgré l'indépendance et la prétendue intégration de ces communautés dans le pays prouve que la majorité des Malgaches ne les considèrent pas comme des étrangers ou des immigrants, mais bien comme des intrus.
  12.  
  13. Et de l'intrus au parasite, il n'y a qu'un pas que la communauté indienne a franchi depuis belle lurette. Dans les médias français, on dit souvent que la communauté indienne possède une importance économique considérable, mais disons que c'est une phrase qui ne veut rien dire, car cette communauté, comme d'autres minorités, pratique un monopole économique proche de l'esclavagisme moderne. Une corruption à toutes les échelles pour s'emparer des richesses de pays, des conditions de travail exécrables et une redistribution des richesses inexistante puisque cette communauté pratique l'évasion fiscale comme un poisson qui saurait nager avant de naitre. On a également d'autres facteurs tels que le rejet viscéral des mariages mixtes et un communautarisme religieux de la plus belle eau. Dans la crise politique de 2009 qui a amené le Coup d'Etat, plusieurs personnalités de la communauté Karana étaient impliquées dans le financement de ce Putch avec la bénédiction du gouvernement français de l'époque.2 Les Malgaches sont peut-être pauvres, mais ils ne sont pas amnésiques
  14.  
  15. Un racisme qui date de l'époque coloniale
  16.  
  17. Toutefois, va-t-on me répondre, cela n'excuse pas les meurtres et des kidnappings. Mais l'insécurité croissante touche toute la population, alors pourquoi autant de remue-ménage pour quelques victimes qui sont issues d'une minorité indienne ou Française ? Est-ce que les cadavres des Indiens sentent l'eau de rose ou comment ça se passe ? Les rapports de la Brigade criminelle d'Antananarivo montrent qu'on a environ une dizaine de meurtres par semaine dans la capitale. Et je ne parle pas des cas de la vindicte populaire quand la population met la main sur un voleur même s'il a simplement volé un sac de légumes. Ces vindictes populaires sont extrêmement violentes et elles illustrent la pression insoutenable de la pauvreté et du stress financier sur la population. Et quand une population à bout de nerfs voit que des communautés minoritaires habitent dans des villas flambantes neuves et qu'ils roulent dans des voitures qui équivalent à plusieurs décennies de salaire d'un malgache lambda, alors comment ne pas enrager et commettre l'irréparable. On ne peut pas demander à des gens qui meurent de faim de faire preuve de galanterie et de retenue.
  18.  
  19. Mais tout cet engouement médiatique, qui a été sponsorisé par des collectifs et des associations dont on n'entend jamais parler, est une preuve magistrale que la communauté indienne et française se fiche complètement de ce qui peut arriver à la population malgache, mais qu'elle ne supporte pas qu'on touche au moindre cheveu d'un de leurs membres. On a déjà vu ce comportement à une époque et c'était des colons qui ne pouvaient pas supporter que l'un d'entre eux puisse être touché par les aléas de la vie. Le Collectif des Français d'origine indienne (CFOIM) (Vous parlez d'un abrégé à la con) nous dit même qu'il faut arrêter cette escalade de la violence et que les enfants n'ont rien fait. C'est vrai, mais même temps, dans Kidnapping, il y a le mot Kid... Il faut réfléchir aussi. Les membres de la communauté indienne ont lancé une pétition pour le président Hery avec grande fanfare.3 La pétition a recueilli plus de 1800 signatures et les commentaires vont dans le sens de l'union des communautés face à l'adversité, mais c'est bien joli sur le papier, mais on attend des actes concrets.
  20.  
  21. Le problème n'est pas de se mobiliser contre la violence, mais cette communauté indienne se réveille uniquement quand leurs membres sont touchés. Je n'ai pas vu de pétition ou de rassemblement au Lycée français quand il y a les exactions contre les populations dans la commune d'Antsakabary où on a vu des tortures, des viols et des meurtres perpétrés à la fois par les villageois et les forces de l'ordre dans leur opération de vengeance.4 Je n'ai pas vu une mobilisation après le passage du cyclone Enawo et non, ce ne sont pas quelques sacs de riz et quelques couvertures qui vont aider les victimes. Des villes entières ont été dévastées par le cyclone et à Tananarive, les autorités baladaient les sinistrés de centre en centre en leur promettant une aide inexistante. La population malgache ne se fout pas de la communauté indienne, mais il faut que l'aide aille dans les deux sens. Au lieu de clamer des slogans patriotiques à la con, l'intégration dans une société passe par des actes concrets à chaque catastrophe et au souhait de participer à la société malgache dans tous ses aspects. Si vous vous fichez de ce qui leur arrive, alors attendez-vous à ce qu'ils rendent la monnaie de votre pièce.
  22.  
  23. Des Indiens d'origine française qui ont oublié le passé
  24.  
  25. Ce qui est intéressant par cet emballement médiatique est que ce sont des Indiens ayant la nationalité française. Ce n'est pas la première fois qu'on voit ce type de comportement. Et sous les messages de solidarité, on voit systématiquement du racisme en mode : Tous les Malgaches sont des voleurs ou des meurtriers. Mais aux dernières nouvelles, à chaque fois qu'on saisit de l'or illégal à l'aéroport d'Ivato, à chaque fois qu'il y a un trafic de grande ampleur que ce soit dans le bois précieux, le saphir ou l'accaparement des terres, on voit systématiquement le nom d'un Karana dans les personnes impliquées. Est-ce que cela sous-entend que tous les Indiens sont des criminels et totalement corrompus ? Et on va me répondre non en disant que c'est une minorité dans une minorité et dans ce cas, pourquoi la communauté Karana fait-elle le même amalgame contre tous les Malgaches.
  26.  
  27. Les affaires de Kidnapping ont prouvé que ce ne sont pas des péquenots qui en sont à l'origine, mais des bandes très bien organisées et financées avec parfois la complicité des forces de l'ordre. Cela indique que la bataille se situe dans la classe des riches de la société malgache. Concernant les meurtres, on ignore les dessous de cette affaire et on ne peut pas dire que c'est juste des crimes crapuleux ou un règlement de compte parce que quelqu'un n'a pas supporté la dernière insulte de trop. Quand on se prend 7 balles dans le corps, il y a une motivation personnelle certaine.
  28.  
  29. Dans le journal 20 Minutes, Jean-Denis Boudot, président du CFOIM, nous dit même que les Indiens sont considérés comme les juifs parce qu'on pense qu'ils sont toujours très riches.5 Déjà, monsieur Boudot, votre nom ne sonne pas très Karana alors vous devriez la fermer. Et on ne pense pas que les Indiens sont riches puisqu'ils le sont. En 2016, le magazine Forbes rapportait que 3 des personnes les plus riches de tous les pays francophones en Afrique étaient des Indiens à Madagascar avec une fortune totalisant plus de 2 milliards de dollars ! Votre collectif CFOIM est surtout CMALFOUTU pour oser la comparaison avec des juifs qui n'ont jamais rien demandé au passage.
  30.  
  31. Ces kidnappings et ces meurtres vont continuer, car les communautés minoritaires, mais majoritairement riches n'ont jamais compris et ne veulent pas comprendre le problème de fond. Que l'intégration dans une société passe par une participation dans tous les aspects de la société. Dénoncez toutes les formes de violence contre tous les Malgaches et peut-être que ces derniers compatiront à votre tour. La communauté chinoise est également très riche et en fait, ils le même plus que les Indiens. Et même si on entend aussi des kidnappings et des meurtres à leur sujet, ils ne se formalisent pas plus que ça, car ils savent qu'ils sont des minorités dans ce pays et qu'il faut faire avec.
  32.  
  33. Et puis, il ne faut pas oublier la loi des séries. Ce n'est pas parce qu'on a des événements très rapprochés dans le temps que cela signifie que les choses ont empiré. Sur Facebook, de nombreux Indiens nous disent qu'il n'est plus possible de vivre à Madagascar face à l'insécurité. Mais vous savez, la route jusqu'à Ivato est très droite, vous pouvez la prendre pour partir si cela vous chante. Mais évidemment, la vie ne sera pas aussi rose et la population ne sera pas aussi clémente face aux agissements de ces communautés sous d'autres cieux.
  34.  
  35. Sources
  36. 1.  Rapt d’un adolescent de 16 ans à Andranomena - Madagascar-Tribune.com. madagascar-tribune.com. http://madagascar-tribune.com/Rapt-d-un-adolescent-de-16-ans-a,22967.html. Accessed April 14, 2017.
  37. 2.  Chronologie du Coup d’Etat de 2009 à Madagascar par le colonel Charles. madagoravox. https://madagoravox.files.wordpress.com/2011/01/chronologie-dun-coup-detat-par-le-cdt-charles-depuis-tsiafahy-14-janv-2011.pdf. Accessed April 14, 2017.
  38. 3.  Protéger les minorités malgaches, assurer leur sécurite contre les kidnappeurs qui tuent. Change.or. https://www.change.org/p/au-pr%C3%A9sident-malgache-hery-rajaonarimampianina-prot%C3%A9ger-les-minorit%C3%A9s-malgaches-assurer-leur-s%C3%A9curite-contre-les-kidnappeurs-qui-tuent?recruiter=675183851&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive. Accessed April 14, 2017. [Source]
  39. 4.  Des témoignages d’une horreur effroyable à Antsakabary - Madagascar-Tribune.com. madagascar-tribune.com. http://www.madagascar-tribune.com/Des-temoignages-d-une-horreur,22918.html. Accessed April 14, 2017.
  40. 5.  Lucie B. Madagascar: Pourquoi la communauté franco-indienne est victime d’agressions répétées. 20minutes.fr. http://www.20minutes.fr/monde/2049583-20170413-madagascar-pourquoi-communaute-franco-indienne-victime-agressions-repetees. Published April 13, 2017. Accessed April 14, 2017.
RAW Paste Data
We use cookies for various purposes including analytics. By continuing to use Pastebin, you agree to our use of cookies as described in the Cookies Policy. OK, I Understand
 
Top