Guest User

Untitled

a guest
Sep 24th, 2014
1,131
Never
Not a member of Pastebin yet? Sign Up, it unlocks many cool features!
  1.  
  2. La conférence n’aura pas lieu
  3. 23 septembre 2014
  4.  
  5. 20141010 Conf Ryssen ANNULATIONChers amis,
  6.  
  7. Nous sommes au regret de vous annoncer que notre conférence prévue le vendredi 10 octobre 2014 au Crabe-Tambour, local associatif du XVe arrondissement de Paris, ne pourra finalement pas se tenir comme prévu. Notre accord avec le principal gérant du lieu, le dénommé Logan Djian, s’est avéré finalement bien fragile.
  8.  
  9. Voici quelques explications :
  10.  
  11.  
  12.  
  13. Il y a un peu plus d’un an, fin juin 2013, ce Logan Djian, un jeune militant nationaliste proche du milieu des ultras du PSG, que nous connaissions un peu, nous contactait pour nous proposer de nous “associer” aux fins d’ouvrir un local dans la capitale. Nous en avions alors parlé à quelques amis et, le mardi 2 juillet 2013, lui donnions 1000 € en liquide.
  14.  
  15. Le samedi 28 septembre 2013, nous remettions encore à ce Logan Djian une enveloppe contenant 700 euros, qui constituaient cette fois-ci un prêt et non pas un don (comme c’est indiqué sur le document signé par un de ses anciens amis, avec qui il est aujourd’hui brouillé, paraît-il).
  16.  
  17. Le week-end suivant, nous amenions au local de la rue Auguste Chabrières des meubles et du matériel (banquette de bistro, chaises, table, lampes, four à micro-ondes, etc.), et surtout une tireuse à bière que nous avions achetée pour l’occasion (1100 €), étant entendu – comme c’est explicitement indiqué dans le document signé – que tout ce matériel restait en notre possession.
  18.  
  19.  
  20.  
  21. Si nous avons accepté cette collaboration avec Logan Djian et ses amis du GUD (Groupe Union Défense), c’est essentiellement parce que nous avions l’intention de tenir régulièrement des conférences dans Paris une fois terminé notre livre Les Milliards d’Israël (sorti en librairie en ce mois de septembre 2014).
  22.  
  23.  
  24.  
  25. Accaparé par notre travail de recherche et de rédaction, nous ne sommes passé au local qu’une ou deux fois par mois au cours de l’année écoulée, en s’étonnant d’ailleurs à chaque fois de la faible fréquentation du lieu. La plupart du temps, il n’y avait guère qu’une poignée de jeunes militants, amis proches des “associés”. La clientèle “Manif pour Tous” qui était visée au départ, n’a en effet jamais été attirée par cet endroit excentré à la décoration quelque peu rudimentaire.
  26.  
  27.  
  28.  
  29. De surcroît, quelques incidents ont, dès le départ, fait fuir les individus les moins “engagés”. La gestion de la clientèle est en effet parfois expéditive au Crabe-Tambour. Ainsi, certaines personnes ont été frappées, paraît-il, pour avoir refusé de payer une deuxième fois leur bière (envoyez-nous vos témoignages herveryssen+hotmail.fr).
  30.  
  31. On a même vu de nos yeux, sur le coup d’une heure du matin, un jeune homme propre sur lui, dans le genre étudiant, et assez gringalet, être assailli sans prévenir par deux des “associés” parce qu’il était un peu trop saoul. L’un d’eux, qui lui maintenait le cou par derrière, doit probablement suivre des cours de krav maga, puisqu’il lui mit sans façon les doigts dans les yeux (l’index et le majeur). Sympa ! Nous étions alors immédiatement intervenu pour séparer les protagonistes, et, avec quelques paroles apaisantes, le jeune étudiant s’était assis sur le canapé, interloqué par cette brutalité qui n’était évidemment pas nécessaire. C’est là que nous avons compris que ce local ne serait jamais ce lieu de débats et d’échanges entre personnes de bonne compagnie que nous escomptions au départ.
  32.  
  33.  
  34.  
  35. Quand au début du mois de septembre de cette année 2014, nous avons relancé notre idée de conférences, le principal responsable, Logan Djian, s’est tout de suite montré favorable. Nous ne nous doutions pas alors que dans son esprit (si l’on peut dire), il avait l’intention de conserver toute la recette pour lui et ses amis, sans rien partager. On vous fera ici grâce des détails sur ses talents de comptable et sa roublardise.
  36.  
  37. Pour faire bref : la situation s’est rapidement envenimée, et le mec “sympa” et mielleux qui était venu nous voir l’année précédente parce qu’il avait besoin de fric s’était transformé en pitbull. Selon ses dires, nous n’étions plus du tout associés (“Tu n’es pas associé”).
  38.  
  39. Le samedi 13 septembre, nous lui avons proposé un rendez-vous pour trouver un terrain d’entente, mais il a répondu à notre texto de manière lapidaire : “Il n’y a rien à mettre à plat”. En somme, ce salopard, qui ne nous a jamais remboursé l’argent que nous lui avons prêté, avait aussi dans l’idée de faire main basse sur l’ensemble du matériel. À ce stade, il était inutile de rechercher chez lui la moindre reconnaissance, la moindre gratitude pour l’aide que nous avions apportée.
  40.  
  41.  
  42.  
  43. Ayant compris ses intentions, nous sommes donc passé au local ce jeudi 18 septembre, à 18h30, heure d’ouverture, avec quatre camarades, afin de récupérer la totalité de ce qui nous appartient. Une heure après, l’information parvenait aux oreilles de Logan Djian :
  44.  
  45. “Je vais t’arracher… On va t’arracher… toi et les Jeunesses nationalistes… On va vous arracher… Je vais t’arracher… Tu viens, on t’arrache… J’te jure… j’vais t’arracher… !” Le mot a été prononcé à sept reprises, dans un message de quarante-cinq secondes !
  46.  
  47. Nous n’avons pourtant fait que reprendre nos affaires.
  48.  
  49.  
  50.  
  51. Naturellement, nous pourrions porter plainte pour ces menaces. Nous avons-nous-même été condamné récemment à deux mois de prison ferme – FERME – pour “menaces de mort” concernant l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë pour bien moins que ça, puisqu’il s’agissait d’une simple blague. Mais il est vrai que la justice républicaine préférera toujours un Logan Djian “bas-de-plafond” à un Ryssen, et au final, c’est encore nous qui serions condamné “aux dépens”, pour plainte abusive. On connaît la musique. Mais on va tout de même y réfléchir, d’autant que le sieur Djian affirme dans son même message qu’il n’en a “rien à foutre des flics”. On va donc y réfléchir.
  52.  
  53.  
  54.  
  55. Ce qui est certain, c’est que si Logan Djian était un individu un tant soi peu responsable, il n’aurait jamais fait l’erreur de laisser ces menaces sur notre messagerie vocale. De fait, nous sommes bien obligé de constater qu’il perd rapidement son sang-froid, et pour pas grand-chose. Dans une affaire plus grave, ce manque de maîtrise de soi pourrait lui coûter cher. Un vrai chef ne commet pas ce genre de bourde. Car il faut savoir que Logan Djian, dit “Logan Duce”, entend bien être le chef.
  56.  
  57. L’année dernière, après l’ouverture du local, il avait crée une structure politique qui devait réunir tous les militants nationalistes, fédérer tous les patriotes sous une seule et même bannière : la sienne. Et nous étions tous priés de laisser tomber nos amis politiques, nos réseaux, pour adhérer massivement à son parti. Comme ça fait vingt ans que nous sommes dans le milieu “faf”, on souriait un peu. Logan Djian, en effet, n’est pas le premier petit mec de 25 ans à penser que les anciens sont des cons et des incapables, et qu’avec lui, “on va voir ce qu’on va voir”.
  58.  
  59. Et pour voir, on a vu. Sa nouvelle écurie, appelée “Viri Touta” (des hommes, un peuple, en Gaulois paraît-il) n’a eu une existence que de quelques semaines, et ça fait déjà bien longtemps que plus personne n’en entend parler. Viri Touta par ci, Viri Touta par là. Trois petits tours et puis s’en vont. De cette aventure révolutionnaire qui devait casser la baraque, il ne reste qu’un logo merdeux sur facebouque.
  60.  
  61.  
  62.  
  63. Mais il faut savoir que “Viri Touta”, ça veux aussi dire aussi “Homme qui se vend au plus offrant”, en vieil arménien. Logan Duce – El Conducator – est en effet, on l’a vu, un type qui n’est pas insensible aux petites enveloppes bien fournies. Il s’est donc finalement trouvé un mentor en la personne d’Axel Loustau, le patron de la société Vendôme Sécurité, pour laquelle il travaille en tant que simple agent de sécurité.
  64.  
  65. C’est Axel Loustau qui avait mis sur la table la plus grosse enveloppe lors de la création du local. Et c’est sans doute Axel Loustau qui doit payer le loyer (1200 € par mois), vu que le chiffre d’affaires hebdomadaire ne doit pas excéder les 150 €.
  66.  
  67. Voilà qui explique pourquoi Logan Djian, qui était le responsable des Jeunesses Nationalistes (assez hostiles au FN) fin 2012-2013, avait subitement quitté le navire au mois de mai 2013 : Axel Loustau, qui est un important “prestataire de service” du Front national, lui avait évidemment fait comprendre qu’il n’était pas dans son intérêt de militer avec des gens trop radicaux et par trop critiques à l’égard de la ligne pro-sioniste du FN.
  68.  
  69.  
  70.  
  71. En somme, nous avons affaire à un individu malhonnête, sans parole, sans gratitude ; un voleur, un petit roublard de bas étage – et ceux qui le trouvent “sympa” peuvent toujours essayer de faire des affaires avec lui afin de comprendre le fond de sa nature. Politiquement, c’est une girouette, un mercenaire qui finira sans doute par aller buter des musulmans au fin fond de l’Afrique ou de l’Afghanistan pour le compte de l’Empire, si ce n’est des nationalistes français pour le compte du FN.
  72.  
  73. Ça faisait une bonne dizaine d’années (depuis William Bonnefoy) qu’on n’avait pas croisé une ordure pareille dans le milieu nationaliste parisien. On ne sait par quel conduit souterrain ce rat gluant d’Arménie est arrivé en France, mais il est bien certain que ce n’est pas un cadeau.
  74.  
  75.  
  76.  
  77. C’est comme ça : je déteste les gens malhonnêtes ; je les exècre particulièrement. Je publie aujourd’hui un livre qui dénonce les escrocs de la communauté juive, et je ne vois aucune raison pour ne pas dénoncer aussi les escrocs qui sévissent dans le milieu nationaliste, qui, selon moi, devrait être exemplaire. L’honneur, la probité morale, le respect de la parole donnée, la reconnaissance pour un service rendu sont des valeurs que tout patriote se devrait d’entretenir à l’égard de ses proches et de ses camarades. Sans même parler du respect pour les anciens qui se dépensent sans compter pour la cause. Mais il est vrai que notre cause n’est manifestement pas la sienne.
  78.  
  79.  
  80.  
  81. Maintenant, si ce Logan Djian a effectivement l’intention de nous “arracher”, comme il le dit si bien, qu’il sache bien que nous n’avons pas tout publié à son sujet. Nous pourrions en effet en dire un peu plus sur ses petits trafics qui pourraient lui coûter très cher (et pas financièrement). Et l’on ne parlera pas ici de ces petits arrangements avec son patron Axel Loustau, qui serait bien inspiré de prendre ses distances avec cet épais crétin du Caucase.
  82.  
  83. Hervé Ryssen
RAW Paste Data