Advertisement
TyphonBaalHammon

Question curiouscat 30 août 2021

Aug 30th, 2021 (edited)
240
0
Never
Not a member of Pastebin yet? Sign Up, it unlocks many cool features!
text 4.10 KB | None | 0 0
  1. ##### Question postée sur Curiouscat ##### https://curiouscat.qa/TyphonBaalHammon/post/1236397258 #####
  2. Bonjour. J'aimerais savoir ce que vous pensiez, en tant que linguiste, de l'écriture inclusive, ainsi que des travaux de Eliane Viennot. (C'est une vraie question, j'aimerais vraiment avoir l'avis d'un linguiste dessus )
  3. ################################
  4.  
  5. Eh bien c'est une question vraiment très compliquée parce que "écriture inclusive" est une expression qui regroupe plusieurs choses un peu différentes.
  6.  
  7. Je vais expédier rapidement la partie sur Éliane Viennot : je n'ai pas lu ses ouvrages dont je ne peux donc pas faire une critique informée. En revanche, j'ai lus de ses interviews, articles et textes courts, qui m'ont toujours laissés un peu dubitatifs. Elle a tendance à prendre des raccourcis sur certaines questions et notamment en matière de linguistique historique (domaine dont elle n'est pas spécialiste, c'est une prof de littérature et pas une linguiste). Ça ne veut pas dire sans doute que tout est à jeter dans ce qu'elle dit mais c'est à prendre avec des pincettes.
  8.  
  9. Pour ce qui concerne l'écriture inclusive elle-même, il s'agit comme son nom l'indique d'un ensemble de pratique visant à "inclure" mieux certaines catégories de personnes dans les pratiques linguistiques. L'idée est que les pratiques grammaticales et langagières du français, telles que normées par la grammaire traditionnelle, ont tendance à faire la part belle au masculin grammatical (typiquement via l'utilisation du masculin dans les contextes de groupes mixtes, ou dans les contextes génériques), et que ces habitudes ont pour résultat l'invisibilisation des femmes (et des personnes non-binaires) dans les discours et favorisent des habitudes de pensée sexistes.
  10.  
  11. Il est donc proposé de les combattre en ayant recours soit à des périphrases incluant une forme féminine et masculine (par exemple dire "françaises, français" au début d'un discours), soit via des artifices typographiques permettant de faire apparaître la forme féminine aux côtés de la forme masculine (par exemple le "(e)" parenthésé dans la phrase "né(e) le" sur la carte nationale d'identité française). Différentes normes d'écriture inclusive ont émergé depuis quelques années, celle qui cristallise le plus l'attention étant celle qui utilise des points médians, mais les pratiques sont à l'heure actuelle très hétérogènes et diversifiées.
  12.  
  13. Comme toutes les innovations linguistiques, l'écriture inclusive se heurte à une forte résistance car (en tout cas en France), les gens sont assez intolérants face à la variation linguistique, et dans ce cas précis il y a aussi une opposition réactionnaire à l'agenda politique féministe dont émane l'idée d'écriture inclusive.
  14.  
  15. Mon opinion, à la fois en tant que linguiste et en tant que lecteur et occasionnellement écriveur de textes employant l'écriture inclusive est qu'elle constitue une initiative intéressante de réformer des normes solidement établies et une tentative louable de permettre une meilleure représentation des femmes dans les discours. Néanmoins je pense qu'elle présente certaines faiblesses (une certaine focalisation sur l'écrit, alors que pour un linguiste la langue est d'abord orale) et qu'il ne faut pas en attendre plus que ce qu'elle peut apporter.
  16. Ici je pense notamment au fait que beaucoup de gens croient en une version naïve du déterminisme linguistique (autrement appelé "hypothèse Sapir-Whorf"). Les gens ne deviendront pas plus féministe par le simple fait d'utiliser l'écriture inclusive. (la réciproque est plus probablement vraie)
  17.  
  18. En revanche, il me semble clair que plus l'écriture inclusive sera utilisée, plus le fait de ne pas s'en servir sera perçu comme un choix délibéré avec une charge politique, par opposition à une habitude irréfléchie de s'en tenir au status quo.
  19.  
  20. N'étant pas spécialiste de l'écriture inclusive, je te conseille de regarder dans cette bibliographie sur le sujet, qui regroupe des articles faits par des linguistes sur le sujet : https://osf.io/fjxkv/?view_only=a385a4820769497c93a9812d9ea34419
Advertisement
Add Comment
Please, Sign In to add comment
Advertisement