Guest User

Réponse YT vaccin ARNm/Adénovirus Spike Long Terme

a guest
Aug 15th, 2021
225
Never
Not a member of Pastebin yet? Sign Up, it unlocks many cool features!
  1. @Lizarres
  2. C'est trop mignon! <3 "Même que le gentil ARN messager, il fait un gros bisou à la cellule et lui envoie un gentil 'SMS' :D Renseignez-vous les amis; ouvrez-vous à la Science! :D" ==> Merci de nous éclairer de votre "Science", vous qui avez manifestement "tout compris", et daignez faire preuve de tant de magnanimité vis-à-vis de nous*, pauvres "crétins désinformés" qui évidemment ne "comprenons rien à la Science" (*NB: ce "nous" doit a fortiori englober des noms tels que "Dr Robert Malone" [inventeur de la technologie à ARN messager utilisée dans les vaccins], le "Dr Luc Montagnier" [Virologue et Prix Nobel de médecine pour la découverte du VIH], le "Dr Michael Yeadon" [chercheur dans le domaine des maladies respiratoires, Chef de Service, et ex-Vice-Président de PFIZER] et encore bien d'autres soi-disant """paumés désinformés qui ne comprennent rien à la Science""" que j'ai la flemme de citer, mais bref).
  3.  
  4. Concernant votre propos sur le "gentil SMS" que l'ARNm envoie à la cellule, permettez-moi tout de même d'en suggérer une petite "reformulation", histoire d'en rendre la tournure un tantinet moins "infantilisante", si vous le permettez:
  5. -les vaccins à ARNm (Pfizer, Moderna), comme ceux à Adénovirus d'ailleurs (Astrazeneca, Johnson&Johnson, Sputnik V) consistent effectivement à "hacker" les cellules de l'organisme afin de leur faire produire massivement la protéine Spike (ou du moins une version "trafiquée" de celle-ci, j'y reviendrai) du CoViD19;
  6. -personnellement, les préoccupations concernant les excipients ou même carrément "l'ARNm/Adénovirus" me semblent presque "anecdotiiques" par rapport aux potentiels dangers de la Protéins Spike en elle-même (j'y reviendrai également), mais je mentionne tout de même au passage que:
  7. i) aussi bien pour les vaccins à ARNm qu'à Adénovirus, le produit était théoriquement censé rester localsé sur le site d'injection (deltoïde), or, en pratique, cette hypothèse s'avère non-seulement trivialement contredite par les effets secondaires observés (ne fut-ce que les plus "fréquents" e.g. "maux de TÊTE" etc), mais aussi et surtout par diverses études (notamment japonaises) qui ont montré que le vaccin passait bel et bien dans le sang et venait se loger dans plusieurs organes vitaux...
  8. ii) l'ARNm des vaccins, en plus d'être enveloppé de nanocouches lipidiques, a été "trafiqué" de façon à résister aux enzymes de dégradation, tout en "bernant le système immunitaire"; ainsi l'argument (que l'on entend sans cesse) consistant à dire que "l'ARNm ne reste pas présent bien longtemps: il est dégradé par l'organisme" me semble assez fallacieux.
  9. iii) concernant les éventuelles "intéractions avec l'ADN", l'argument consistant à simplement affirmer que "c'est impossible car l'ARN n'intéragit pas avec l'ADN et d'ailleurs n'entre même pas dans le noyau"... est ridiculement simplifié et ne prend pas en compte divers facteurs plus subtils et complexes tels que l'existence de rétrotranscriptases (e.g. Télomérase); quant aux vaccins à Adénovirus, eux, ils utilisent (comme leur nom l'indique) bel et bien de l'ADN et intéragissent bel et bien avec le noyau donc ledit "argument" n'est carrément pas applicable dans ce cas...
  10. iv) en temps normal, un vaccin "traditionnel" met déjà de nombreuses années à être développé; celui-ci a été développé en un temps record, dans un contexte de "course contre la montre" avec des potentiels conflits d'intérêt assez monstrueux; qui plus est avec une technologie "nouvelle", dont les essais sur animaux avaient jusqu'à présent été catastrophiques, tout en sachant que jusqu'à maintenant, toute tentative de vaccin contre un "Coronavirus" avait toujours été un fiasco (entrainant notamment des phénomènes d'ADE, i.e. "Antibody-Dependent Enhancement").
  11.  
  12. Mais si vous voulez, je suis quand même prêt à concevoir que ces technologies (ARNm/Adénovirus) en elles-mêmes soient effectivement "safe" (malgré les avertissement du Dr. Malone qui en est inventeur)... Par contre, ce qui me préoccupe davantage, c'est la fameuse "Protéine Spike" en elle-même, car:
  13. NB: Je pourrais submerger ce message de dizaines liens vers des publications et pré-publications (venant de "vrais" journaux Scientifiques, hein, pas de "vanity press", rassurez-vous), néanmoins, j'ai bien peur que les algorithmes de YT ne détectent mon message comme "spam"; je m'abstiendrai donc, mais en principe, une simple recherche Google/DuckDuckGo devraient vous suffire à vérifier la véracité des affirmations suivantes:
  14. 1) Cela fait plus d'un an que de nombreuses publications montrent notamment que la Protéine Spike est capable (à elle "Seule" i.e. "Sans Virus") de:
  15. -traverser la Barrière Hémato-Encéphalique
  16. -non-seulement "traverser" cette dernière, mais aussi et surtout la "bousiller" ("disrupt") en la rendant "poreuse" ("leaky")
  17. -altérer la structure des synapses
  18. -provoquer l'apoptose (autodestruction) d'astrocytes (cellules nerveuses)
  19. Bref la protéine Spike peut potentiellement abîmer le cerveau (c'est d'ailleurs à cause de ce genre de phénomène que certaines personnes perdent l'odorat et/ou le goût lorsqu'ils attrapent le CoVid; sauf que lors d'une infection CoViD "normale", le virus pénètre par des voies naturelles et se reproduit graduellement: si l'organisme est en bonne santé, il peut généralement le neutraliser avant qu'il n'y ait complication; avec le vaccin, par contre, la Protéine Spike arrive directement dans le sang avec accès direct aux organes vitaux, cerveau, système reproductif etc...)
  20.  
  21. 2) Des chercheurs Brésiliens avaient remarqué (lors d'analyses post-mortem) des similitudes flagrantes entre certains effets de la Protéine Spike du CoViD et certains effets typiquement attribués au VIH... Curiosité que l'on pourrait recouper avec la fameuse étude Indienne publiée le 31 janvier 2020, puis dépubliée peu de temps après à la suite de pressions (non-pas que l'étude soit "inexacte", mais ses conclusions tendaient à sous-entendre que le CoViD aurait vraisemblablement été modifié en Laboratoire, ce qui pouvait "alimenter les théories complotistes"), bref cette étude identifiait 4 séquences propres au VIH dans la Protéine Spike du CoVid...
  22. (D'autres chercheurs, tels que le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel pour la découverte du VIH, ont plus tard confirmé ce constat)
  23.  
  24. 3) Enfin, ce qui me paraît de loin le plus terrifiant: il semblerait que la Protéine Spike possède une structure de PRION; en tout cas, plusieurs études dont une prépublication de Geroge Tetz et Victor Tetz montrent que la protéine Spike possède des "prion-like domains", et d'ailleurs, d'après un article paru sur Forbes ("Do Vampire-Like Proteins Make Coronavirus More Contagious?"), ce seraient justement ces fameux "prion-like Domains" qui seraient responsables de la liaison du CoViD avec le récepteur ACE2...
  25. Je suppose que vous devez quand même savoir ce qu'est un "Prion"?.. Dans le cas contraire, vous vous demanderez sans doute pourquoi l'article de Forbes parle de "Vampire-like proteins"... Pour faire court, un prion est une protéine qui peut adopter une forme "pathogène" qui "contamine" d'autres protéines qui deviennent à leur tour des "prions" etc... Ce sont des "prions" qui sont responsables notamment de la fameuse "maladie de la Vache Folle"; les prions induisent une neurodégénérescence qui met généralement plusieurs années (voire décennies) à se manifester, mais conduit systématiquement à la mort (une mort lente et misérable; alors que le système nerveux se dégrade et la personne finit grosso-en "légume").
  26. (Les prions sont théoriquement caractérisés par des séquences de Glycines de la forme "GxxxG", de mémoire, il me semble avoir entendu dire que la protéine "Beta Amyloïde", associée à la maladie de Parkinson en possède 4, le Prion de la maladie de Creutzfeldt-Jakob ["Vache-Folle"] en possèderait une dizaine, et la Protéine Spike du "vaccin CoViD" en possèderait 5... Mais je concède que je me trompe peut-être; il faudra que je vérifie...)
  27. (Au passage, en parlant de Prions, j'oubliais presque de mentionner qu'une étude menée sur un groupe de singes avait montré que ces derniers développaient des "Corps de Lewy" ("Lewy Bodies") lorsqu'exposés à la Protéine Spike)
  28.  
  29. 4) C'est également la Protéine Spike qui est responsable des effets sur la coagulation du sang qui entraînent notamment des thromboses (aussi bien pour les "cas graves CoViD" que sur des cas "d'effets secondaires du vaccin")
  30.  
  31. 5) Outre les soi-disant "rares" (pas tant que ça) cas de "Thrombose/Péricardites/Myocardites" (et je ne parle même pas des dégâts neurologiques donc la presse ne fait jamais mention), il semblerait que plusieurs médecins aient observé, chez la plupart de leurs patients vaccinés, un taux de D-dimères anormalement élevé, ce qui pourrait éventuellement impliquer la présence de "micro-caillots sanguins/micro-thromboses au niveau capillaire", vu que ces derniers sont considérés comme un indicateur de coagulation...
  32. Evidemment, ça reste à "prendre avec des pincettes" vu que de "véritables études à grande échelle" n'ont pas encore été menées, mais cette hypothèse ne peut pas être simplement balayée d'un revers de la main (comme essayent de le faire les autoproclamés "fact-checkers"), d'autant plus qu'elle est totalement cohérente à la fois avec les symptomes des "formes graves" CoViD (officiellement liés à la Protéine Spike), à certains des effets secondaires les plus "graves" (actuellement connus et officiellement admis) des vaccins, les effets secondaires les plus "bénins" des vaccins (maux de tête etc), et un des comportements théoriques de la Protéine Spike (dérégulation de la coagulation).
  33. En tout cas, de telles micro-thromboses pourraient abîmer des tissus qui ne se renouvellent pas ou peu (e.g. cerveau, coeur, autres organes vitaux) et pourraient avoir de graves conséquences sur le long terme...
  34.  
  35. 6) La production de Protéine Spike induite par la vaccination n'est pas la même que celle induite par l'infection: dans le cas de la vaccination (par ARNm ou Adénovirus), au lieu d'être fixée à "un virus", la protéine Spike est directement fixée à la protéine qui l'a produite!..
  36. Cela a pour conséquence d'une part que la cellule en question sera détruite par le système immunitaire (comme le disait quelqu'un dans un autre commentaire lorsqu'il parlait de "cellule offerte en sacrifice"); ce qui peut éventuellement poser problème s'il s'agit par exemple de cellules nerveuses etc...
  37. De plus, ici, je "spécule", mais qu'est-ce qui dit que le système immunitaire ne pourrait pas dans certains cas identifier "ce type de cellule" comme "pathogène" et donc déclencher des réactions auto-immunes?..
  38.  
  39. 7) La "Protéine Spike" produite par le vaccin n'est pas exactement la même que pour le virus: afin de "stimuler davantage la production d'anticorps", celle-ci a été modifiée par l'ajout de deux "prolines" (mutation 2P) afin de la maintenir dans sa forme "plus agressive" (pré-fusion)...
  40. La forme "pré-fusion" de la Protéine Spike semble "plus compacte/trapue" et semble bizarrement exhiber certaines caractéristiques propres à un Prion sous sa forme pathogène (feuillets Beta vs hélices Alpha).
  41. (Au passage, de mémoire, il me semble qu'une des "prolines" se trouve sur une des séquences GxxxG)
  42.  
  43. (NB: je ne sais pas ce qu'il en est des fameuses "rumeurs" comme quoi une étude Espagnole aurait détecté la présence "d'oxyde de Graphène" dans le vaccin Pfizer, mais si jamais ça s'avérait vraiment être le cas, ça pourrait être une "bonne nouvelle" [ou pas] pour vous vaccinés: alors que certaines études semblent indiquer que le Graphène aurait tendance à empirer l'effet pathogène des Prions, une autre étude semble suggérer que l'Oxyde de Graphène pourrait stimuler un processus d'autophagie, entraînant une action protectrice contre l'effet des Prions...)
  44.  
  45.  
  46. Histoire de parler un peu d'autre chose que de "Spike" et de "Prions", je vais changer un peu de sujet: lorsque vous mentionnez des "statistiques", c'est bien joli de faire mumuse à comparer (par exemple) le nombre d'effets secondaires graves "signalés" sur un pays (avec base de donnée même pas actualisée) au nombre Total de vaccinations dans le Monde au moment Actuel pour ainsi affirmer que ce chiffre est "insignifiant"...
  47. ...Sauf qu'on n'est plus à l'école primaire, les Statistiques ne se résument pas à des "moyennes" et des "règles de trois": il existe des concepts un peu plus subtils, tenez, essayez par exemple celui de "test d'Homogéinité"...
  48. Je vais quand même etayer un peu: je n'ai pas les chiffres exacts sous la main, mais j'ai quand même une vague idée des ordres de grandeu, et le fait est que, si on prend (par EXEMPLE) les incidents de type thrombotique, on constate que:
  49. -dans la population "normale", l'écrasante majorité des victimes de thrombose sont des "Vieux"
  50. ==> Donc en toute logique, si ces incidents étaient dûs au "hasard", et que la pyramide des âges de la population vaccinée était la même que dans la population "normale", on devrait observer les mêmes proportions dans les cas signalés post-vaccination, donc "écrasante majorité de vieux"
  51. -or la population "vaccinée" est en réalité "plus vieille" que la population "normale" (vu que les personnes âgées ont été vaccinées en priorité)
  52. ==> Donc en toute logique, on devrait observer une majorité ENCORE PLUS "écrasante" de "vieux" parmi les cas de "thromboses post-vaccinales" signalés...
  53. -Or qu'observe-t-on?.. Le contraire: une écrasante majorité de JEUNES parmi les cas de thromboses signalés... "Comment est-ce possible"?
  54. => Soit l'écrasante majorité des thromboses ayant suivi la vaccination concerne bel et bien des "vieux" Mais n'a simplement "pas été signalée", auquel cas, l'argument du "tout petit chiffre vs grand chiffre" valse à la poubelle... (de toute façon, il est officiellement admis qu'à peine 1 à 10% des cas d'effets secondaires sont signalés)
  55. => Soit il s'agit bel et bien d'une courbe radicalement différente (p-value ridiculement basse), auquel cas, l'imputabilité desdites thromboses aux vaccins ne fait aucun doute!..
  56.  
  57. De plus, si vous aimez tant "relativiser les chiffres" il est étonnant que vous ne remarquiez pas que la proportion de personnes mourant du CoViD peut elle aussi (en appliquant votre propre "raisonnement") être considérée comme "négligeable" (surtout pour ce qui est du "variant Delta"). D'autant plus que l'âge médian des décès Covid est aux alentours de "84 ans", et qu'il est officiellement admis que plus de 95% des "décès CoViD" sont dûs à des comorbidités plutôt que'au CoViD lui-même...
  58. Alors que pour ce qui est du vaccin, les cas de décès concernent principalement des Jeunes... (Perdre quelqu'un est toujours triste, mais si au lieu de compter en "nombre de morts" on comptait en "années d'espérance de vie", ça donnerait quoi?.. Car entre mourir à 80 ans du CoViD avec des comorbidités et perdre quelques mois d'espérance de vie après avoir bien vécu, et mourir à 20 ou 30 ans du vaccin alors qu'on était en parfaite santé, et perdre une cinquantaine/soixantaine d'années d'espérance de vie, sans même avoir eu l'opportunité d'éventuellement fonder une famille etc... Il me semble que ce détail doit tout de même être pris en considération)
  59. NB: Ce que je dis ne signifie en aucun cas une quelconque "absence d'empathie" de ma part vis-à-vis de "personnes âgées décédant du covid", loin de là: d'ailleurs, actuellement, j'ai justement deux personnes (âgées) dans ma familles qui sont hospitalisées "CoViD" avec pronotic vital engagé...
  60. Les deux sont DOUBLEMENT VACCINÉS!! (Et chacun avec un vaccin différent!.. C'est fou ce que c'est "efficace" hein?.. Et encore, en considérant que les symptomes cardio-vasculaires soient bel et bien dûs au "CoViD" et pas justement... "au vaccin"... bref)
  61.  
  62.  
  63. Vous dites également qu'il est "impossible" de voir survenir des effets à long terme... Je ne vais pas rajouter une couche sur les fameuses hypothèses d'éventuels "prions" et/ou "micro-thromboses" induits par Spike, ni même le fait qu'il soit communément admis que les effets secondaires surviennent "en moyenne 4 ans après autorisation de mise sur le marché" car vous me rétorquerez l'argument bidon sulon lequel ça ne concernerait "que les médicaments et pas les vaccins", mais si c'est ce que vous pensez, répondez-moi plutôt sur les quelques questions suivantes:
  64. -Pourquoi les Labos ont signé des clauses spécifiques afin d'être exemptés de toute responsabilité en cas d'effet secondaire, quel que soit le contexte? (voire des clauses selon lesquelles ils seraient totalement couverts sur une période d'au moins 10 ans, mais je dois vérifier les documents; il est très tard [dpuis le pays où je me trouve], donc désolé pour cette assertion "approximative")
  65. -Pourquoi la "simulation" réalisée en 2017 par le Johns Hopkins Center For Health Security, et intitulé: "The SPARS Pandemic: 2025-2028" (mettant en scène une pandémie d'un coronavirus fictif nommé "SPARS-CoV") consacre un chapitre entier (le chapitre 17, sur un document de 89 pages, si mes souvenirs sont bons) aux "effets secondaires du vaccin" qui commenceraient à apparaître "environ 1 à 2 ans après la vaccination de masse", avec notamment des dégâts neurologiques chez les enfants?.. (voir pages 59 et 60 si mes souvenirs sont bons)
  66. NB: en général, ce genre de simulation ("drill" pour les autorités sanitaires) a tendance à "exagérer le danger du virus" et "minimiser les effets secondaires du Vaccin" (ce dernier étant grosso-modo vendu comme "La Solution Miracle"), mais malgré tout, cette "simulation" consacre bel et bien son Chapitre 17 aux "effets secondaires" qui commenceraient à survenir "1 à 2 ans après"... "Pourquoi?" vu que d'après vous, c'est "impossible"..?
  67.  
  68. Encore une autre petite question pour terminer, vu que vous vous targuez d'être si "bien informé" (je n'ose pas dire "omniscient"):
  69. Sachant que:
  70. -La protéine Spike est toxique (x'est officiellement reconnu)
  71. -Lors d'une infection CoViD, les anticorps produits sont surtout dirigés vers la protéine N (Nucléocapside) plutôt que S (Spike)
  72. -La Protéine N ne présente vraisemblablement pas la toxicité de la protéine S
  73. -La protéine S ne cesse de muter (variants)
  74. -La protéine N, au contraire, est Stable (et, me semble-t-il, même commune à d'autres Coronavirus)
  75. ==> Pourquoi tous les vaccins "occidentaux" se focalisent-ils sur la protéine Spike?? (enfin, il y a le ABNCoV2 de la Radboud Universiteit Nijmegen, Pays-Bas qui est en cours de développement et cible la protéine "N", mais pas encore testé, mais à part celui-là, tous les autres, c'est "Spike")
  76. Est-ce plutôt parce que:
  77. a) Les labos se sont "tous trompés de cible"
  78. ou plutôt
  79. b) Le fait de cibler la protéine Spike permet une certaine "obsolescence programmée" des vaccins (une fois le nouveau variant venu), et donc la vente de "rappels"...
  80.  
  81. (Je ne vais pas rajouter de proposition (c) car ça serait trop "complotiste"...)
  82.  
  83. En tout cas, je vous en prie, vous qui êtes si "bien informé", éclairez-moi de votre "Science"!!
RAW Paste Data