daily pastebin goal
38%
SHARE
TWEET

Untitled

a guest May 19th, 2017 41 Never
Not a member of Pastebin yet? Sign Up, it unlocks many cool features!
  1. 1. Un poème en lien à un tableau
  2.  
  3. Pour illustrer le poème «BRUMES ET PLUIES» des Tableaux Parisiens de Baudelaire, j'ai choisi le tableau de Luigi Nono, intitulé «Première pluie».
  4.  
  5. Tout d'abord, on remarque que le thème du mauvais temps/de la pluie est présent dans les deux oeuvres. Dans les premiers vers du poème, il est question «des fins de saisons trempés de boue» qui enveloppent l'âme et l'esprit du poète.   On peut interpréter cela comme la terre qui se mélange à l'eau de la pluie pour former cette boue qui elle, formera la terre creusée et labourée de la tombe où gît le défunt (ici le poète). Dans le vers 4, il est précisé qu'il y a la présence d'un linceul et d'un "vague" tombeau. Dans notre tableau, on distingue clairement le drap blanc accroché sur un bout de bois faisant office de tombeau. Comme on peut le constater, nous avons bien la représentation d'un "vague" tombeau puisqu'il s'agit seulement d'un bâton avec un drap accroché.
  6.  
  7. L'action du tableau se situe dans une grande plaine, dans une zone où il y a beaucoup de tombeaux. Dans le vers 5 du poème, on retrouve cette «grande plaine» ainsi que «l'autan froid» représenté par l'un des bout de linceul accroché au bâton qui est en mouvement à cause du vent en arrière plan. De plus, dans le vers 9, on retrouve la douceur rattachée aux «choses funèbres» grâce à la représentation des fleurs qui entourent les tombeaux. Dans le tableau, on ne distingue pas très bien si c'est le jour ou la nuit, cependant on constate que le temps est «blafard» grace au ciel couvert et sombre et aux averses. Cela correspond au vers 11 où les blafardes saisons engendrent également des climats moroses. Pour terminer, sur le vers 14, l'endormissement de la douleur sur un «lit hasardeux» serait représenté par le tombeau en lui-même, où la mort cesse instantanément la douleur qui est reposé dans les entrailles de la terre, jouant le rôle du «lit hasardeux».
  8.  
  9. 2. Mon musée imaginaire
  10.  
  11. Premier tableau: Femme à la terrasse d'un café le soir - Edgar Degas
  12. Deuxième tableau: Coquelicots - Claude Monet
  13. Troisième tableau: Voiliers à Argenteuil - Gustave Caillebotte
  14.  
  15. J'exposerai ces trois tableaux ensemble car ils forment une histoire et un sens lorsqu'ils sont réunis. En effet, sur le tableau d'Edgar Degas, on a l'impréssion que la jeune femme pense, réfléchit et a le coeur lourd, ou les idées ailleurs. On pourrait penser qu'elle veut changer d'horizon, changer de vie, sortir de la routine quotidienne. Dans le tableau de Claude Monet, on voit une même femme qui a des habits similaire à celle du tableau précédent. Il y a des gens en arrière plans, comme si c'était un adieu ou un au revoir et cette femme emporte avec elle un enfant, peut-être le sien. Lorqu'on associe ces deux tableaux ensemble, on peut interpréter cela comme un nouveau départ pour cette jeune femme, qui a décidé de se changer les idées et d'aller parcourir de nouveaux horizons à cause de ses idées noires, qu'elle ne pouvait pas rester dans le même endroit car cela lui évoquait trop de mauvais souvenirs ou d'entêtements. Et enfin, le troisième et dernier tableau est celui de Gustave Caillebotte qui représente des bâteaux à voiles naviguant sur le quai. Lorsqu'on associe ce tableau avec les deux tableaux précédents, on peut penser à une sorte de départ. On peut également voir cela comme un changement de vie, un nouveau départ, un nouveau but et de nouveaux horizons,  pour la femme en question dans les deux précédents tableaux. Il y a donc là l'idée du "changement". Ainsi, c'est comme si elle fuyait la tristesse.
  16. En ce qui concerne le lieu d'exposition, les trois tableaux seront alignés horizontalement dans le sens indiqué plus tôt, au centre d'un grand mur gris qui dégrade petit à petit sur du jaune et du rouge. Le premier tableau sera sur la partie grise du mur car cela marquera l'état d'esprit de la jeune femme et accentuera son regard sombre de tristesse et ses idées noires, le deuxième tableau sera sur la partie jaune car c'est une couleur vive et estivale qui marque le commencement et la naissance de quelque chose comme pour les fleurs et le printemps (ici le choix d'une nouvelle vie), et le troisième tableau sera sur la partie rouge du mur car il marque l'affirmation de ce changement avec une couleur prononcée comme le rouge, comme si c'était le stade final d'une rose en floraison, une sorte d'épanouissement. Ce mur coloré sorti de l'ordinaire avec seulement trois tableaux dessus attirera forcément l'oeil des visiteurs qui s'empresseront dessus pour découvrir l'association de ces trois tableaux et ainsi comprendre l'histoire et son sens.
RAW Paste Data
Top